TypeMatrix 2030 : premières impressions

Le voici, le voilà… le tant attendu premier billet rédigé entièrement en BÉPO est dispo (c’est pour la rime) !
Il faut dire que l’arrivée de mon nouveau clavier y est pour beaucoup puisque ce dernier m’a été livré avec une skin BÉPO. Certains pourront légitimement se demander pourquoi je ne me contente pas d’écrire en AZERTY… eh bien la raison est simple : il m’est tout bonnement devenu impossible de taper à l’aveugle avec ma disposition de touches habituelle ! Les changements apportés par ce clavier sont à mon sens peu importants d’un point de vue purement visuel (en regardant le clavier on note bien évidemment des différences significatives mais on ne se rend pas bien compte des efforts d’adaptation que cela demande à l’utilisateur), mais je peux vous dire que du point de vue sensoriel, c’est une toute autre histoire.
J’aurai l’occasion de reparler de tout ça dans un prochain billet.

Je vais donc faire une petite review du clavier TypeMatrix 2030 dont je parlais dans mon précédent billet traitant de l’ergonomié au poste informatique.

Réception du colis et déballage

 Le colis m’a été livré en neuf jours, ce qui, à mon sens, est tout à fait correct ; et par chance je n’ai eu à souffrir d’aucuns frais supplémentaires.
L’emballage du service postal et celui du clavier sont simples mais protègent très bien l’appareil.
emballage en plastique de la poste  emballage en carton
plaquette de protection (en espèce de plastique ou mousse… je ne sais pas trop

Pas plus de fioritures à l’intérieur. Le clavier est bien maintenu et emballé dans une pochette en plastique très souple. Juste au-dessus on retrouve une petite notice explicative et la skin (elle aussi bien emballée).
Le clavier sous la peau BÉPO  Le clavier sous la peau BÉPO

Le clavier (et ce qui va avec)

Finitions

Esthétiquement parlant, rien à redire !
La coque est en plastique noir lisse (et brillant). Les touches quant à elles sont faites dans un plastique à peine plus rugueux et comparable à celui des claviers standards ; en fait c’est encore moins rugueux que ce que l’on retrouve sur la plupart des ordinateurs de portables.
Pour finir, on trouve deux plaques en aluminium : une sous la barre d’espace et une sur le côté gauche, où se trouvent les LED.

Poids et dimensions

Le TM n’est pas spécialement plus léger qu’un clavier standard. Un peu quand même, certes (ce qui est à mon sens normal puisqu’il est plus compact), mais pas tant que ça. Cela dit ce n’est absolument pas dérangeant : ça lui permet au moins de ne pas trop bouger, les cales se chargeant du reste.
Là où le TM frappe fort en revanche c’est sur les dimensions. On nous promettait un clavier peu épais et compact : il l’est !
On peu trouver plus fin mais son centimètre et demi d’épaisseur ne gêne vraiment en rien. Dans mon cas, étant donné que j’utilise des repose-poignets, la hauteur est encore moins importante.

Voici deux photos qui montrent la différence notable qu’il y a entre mon nouveau clavier et l’ancien.
Le TM est clairement plus compact.  Le TM est clairement plus fin.
Je crois que la différence saute aux yeux.

La hauteur est bien plus agréable pour taper.
La faible hauteur du clavier est bien plus agréable pour taper.

La skin

À la fois très fine et très souple, elle s’adapte parfaitement au clavier. Je trouve personnellement qu’il n’est pas du tout désagréable de taper dessus (ça peut toutefois en gêner certains), bien au contraire (fini les saletés incrustées sous les touches) : rien à voir avec le toucher des claviers souples proposés dans le commerce… ce qui est à la fois logique et normal puisqu’ici il y a un vrai clavier sous la peau en caoutchouc.
La seule chose que l’on peut lui reprocher c’est de bâiller un peu sur le devant. Ce n’est vraiment pas gênant mis à part lorsque l’on tape sur le bas des touches de la rangée inférieure ; pour le coup on sent qu’il y a un peu de jeu.
Le TM avec la skin mise en place

Le bruit

Alors là, c’est le jour et la nuit ! Le TM ne fait quasiment aucun bruit… et c’est encore plus silencieux avec la skin.
Et comme rien ne vaut une petite démo pour s’en rendre vraiment compte, voici trois enregistrements sonores qui vous prouveront que le clavier est vraiment silencieux (notez que je tape absolument n’importe quoi, c’était seulement pour la démo).

Mes oreilles vont enfin pouvoir se reposer…

Petit bémol

La seule chose que je peux reprocher au clavier c’est de ne pouvoir se brancher qu’en USB. Je trouve que le temps de réaction — bien que très correct — est parfois un peu long… ce qui est justement assez moyen pour un clavier.

Conclusion

Cela ne fait même pas vingt-quatre heures que j’utilise le TM et pour le moment les impressions sont plutôt très positives.
Je vais tout de même attendre quelques jours avant de parler de son rapport à l’ergonomie (ça fera l’objet d’un prochain billet) ; pour l’instant il est encore trop tôt pour que je puisse donner un avis véritablement objectif à ce propos.

This entry was posted in , Ergonomie, Linguistique. Bookmark the permalink.

5 Responses to TypeMatrix 2030 : premières impressions

  1. Pingback: Tweets that mention Le Bocal de Poulpette » TypeMatrix 2030 : premières impressions -- Topsy.com

  2. Geob says:

    Bienvenue au club, persévère ça en vaut vraiment la peine !

  3. Wetneb says:

    Ah, content que tout se soit passé au mieux !
    Merci pour ce descriptif plus que complet. J’espère que tes maux vont disparaître, avec ça !

  4. Super présentation ! Comme l’a écrit Geob, bienvenue au club à la fois des utilisateurs de Typematrix et du Bépo !

    Comment s’en passer une fois qu’on a commencé à s’y mettre ! ^_^

  5. Pingback: Le Bocal de Poulpette » TypeMatrix 2030 et BÉPO : un mois après

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *