Evoluent VerticalMouse 4 : mes impressions

Il y a un peu moins de deux ans, je publiai une petite série de billets consacrés à l’ergonomie du poste informatique, et plus particulièrement au matériel que j’ai dû acquérir afin de pallier autant que possible les TMS qui avaient plus ou moins subitement fait leur apparition.
Depuis avril 2011, l’eau du Bocal a eu le temps de tourner. Non pas que je me sois lassée d’écrire ici, mais je n’avais tout simplement pas le temps de m’occuper de mon worklog et les sujets à traiter ne se bousculaient pas au portillon. Aujourd’hui, voilà que je reviens à nouveau vous parler d’ergonomie.

Quelques nouvelles du TypeMatrix et de BÉPO

Après pas loin de deux ans d’utilisation, je dois dire que je suis toujours aussi satisfaite de mon achat.
J’ai depuis fait l’acquisition d’un ordinateur portable, sur lequel je tape essentiellement en AZERTY. J’ai le regret de constater que malgré tout, ma vitesse de frappe demeure supérieure avec cette disposition. Cela dit, j’ai gagné en rapidité lorsque je tape en BÉPO, et la différence ne me dérange plus vraiment. Je peux donc dire que mes doigts sont désormais « bilingues » et ce, pour mon plus grand bonheur. Lorsque je repasse sur un clavier AZERTY, j’ai tout de même tendance à chercher les touches Entrée et Backspace au centre. C’est une disposition qui, à mon sens, leur convient très bien, alors j’avoue avoir un peu de mal à ne pas les trouver à cet endroit par défaut.

Le clavier à proprement parler est toujours aussi agréable à utiliser. La mécanique tient la route, ce qui est l’essentiel. Quelques mois après mon achat, j’ai cependant rencontré un problème avec la skin. Cette dernière s’est en effet déchirée sans raison apparente. J’ai donc joint TypeMatrix et là, à ma plus grande surprise, non seulement ces derniers m’ont répondu en moins de 24 heures, mais ils n’ont même pas cherché à comprendre : ils m’ont renvoyé une nouvelle skin à titre gracieux. Bref, je n’ai vraiment rien de négatif à dire au sujet de l’entreprise ou du produit.
Dans un de mes billets consacrés au clavier, j’avais toutefois signalé que les skins auraient pu être un peu plus finies. Dans la mesure où elles ne sont rabattues qu’une fois, elles ont tendance à bâiller un peu. Si vous avez besoin de déplacer fréquemment le clavier, comme c’est mon cas, ou que vous souhaiter le mettre sur vos genoux pour taper, comme c’est également mon cas, vous devez faire attention, car on a vite fait d’enlever la skin, même si ce n’est que partiellement. Mais depuis quelques mois, TypeMatrix a réglé ce problème en faisant fabriquer un nouveau type de skin. Cette fois-ci, elle se rabat jusqu’en dessous du clavier. Ainsi, plus rien ne bouge, ce qui est fort appréciable. Autre petite bricole sympathique : l’ouverture qu’il fallait faire soi-même pour que le cordon USB puisse passer est désormais prédécoupée. D’une part, c’est plus propre, et d’autre part cela permet d’éviter de potentiellement déchirer la skin en faisant l’encoche.

Evoluent VerticalMouse 4

S’il est vrai que le passage au TypeMatrix et l’utilisation de repose-poignets ont largement contribué à apaiser mes douleurs, ces dernières n’ont pas disparu pour autant. Outre le fait qu’elles seront toujours plus ou moins présentes tant que je n’aurai pas suivi un traitement médical approprié, il m’arrive encore d’avoir des douleurs relativement importantes à la main gauche, et ceci est en partie dû à l’utilisation la souris. En effet, tout comme les claviers traditionnels, les souris que nous utilisons ne sont généralement pas ergonomiques. Mettre la main à plat n’est pas un mouvement naturel, et cela provoque une torsion au niveau des os de l’avant-bras.

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser aux problèmes d’ergonomie, j’ai tout naturellement entendu parler de certaines souris. L’une d’elles a particulièrement attiré mon attention : la VerticalMouse de chez Evoluent. Comme l’indique très bien son nom, il s’agit d’une souris verticale qui permet de placer la main sur la tranche, dans une position plus naturelle.
Elle comporte huit boutons, une encoche pour caler le pouce et une partie de sa base est évasée afin de permettre à l’auriculaire de se reposer sans avoir à frotter contre le tapis de souris ou la table.
Après plusieurs mois d’hésitation, j’ai donc décidé de sauter le pas. Il faut dire qu’à près de 100 € la souris, on est en droit de ne pas foncer tête baissée. Evoluent a conçu deux modèles : un pour droitier et un pour gaucher, ce qui m’arrange, puisque je ne me voyais pas utiliser une souris avec ma main droite (je suis très gauche… bon d’accord, ce n’était pas drôle). Bref, j’ai donc reçu ma souris il y a quelques jours et j’ai donc pu me faire une première impression.

La VM est livrée dans un petit carton très simple, mais le matériel est correctement protégé. Le contenu du pack est quant à lui très sommaire : la souris, un CD d’installation et une feuille on ne peut plus simple pour expliquer comment installer le matériel sous Windows et promulguant quelques conseils pour tenir la souris.

Petit aperçu du contenu du pack.
Un boîte en carton simple. Fermée. La même boîte, ouverte. On aperçoit le contenu : le papier bulle qui protège la souris et le cordon USB de cette dernière.
Le matériel une fois sorti de la boîte. La souris, le CD et la notice.

Le cheap, c’est chic

Disons-le franchement : pour 100 €, on aurait pu s’attendre à un produit exemplaire. Si je devais comparer avec le TypeMatrix, qui vaut globalement le même prix, je dirais qu’il n’y a pas photo, la qualité de la souris est bien moindre. Elle est très esthétique, pas de doute là-dessus. Les finitions sont très correctes et tout semble tenir la route. Mais en comparaison, ma Logitech M125 achetée moins de 10 € possède un plastique qui fait bien moins cheap et la molette est bien plus discrète que celle de la VM. Oui, car il faut bien le dire, la VerticalMouse est une souris bruyante. Les boutons et la molette font un de ces boucans… Je dois dire que cette nuisance sonore dont je n’ai pas l’habitude est quelque peu dérangeante.
Autre détail, certes pas mortel mais pas top non plus : le plastique de la partie destinée à caler le pouce imprime les traces de doigts.

À côté de cela, l’utilisation est plutôt agréable. Certaines personnes semblaient quelque peu déroutées par le fait que ce soit désormais le bras et non le poignet qui gère la plupart des mouvements… À titre très personnel, je n’ai rien noté de fondamentalement dérangeant. C’est un coup à prendre, c’est sûr, mais on s’y habitue très rapidement.
Chose positive : le matériel est automatiquement détecté et opérationnel sous Linux (distribution Ubuntu, pour ma part). Seules les fonctions de base sont reconnues, mais elles me semblent amplement suffisantes. La souris possède également deux boutons pour gérer la vitesse du pointeur. Quatre DEL disposées sur le dessus permettent de vérifier la vitesse actuelle. Bien qu’étant gauchère, j’ai toujours utilisé la souris avec la configuration pour droitier. Pour la petite histoire, je n’ai jamais compris pourquoi une bonne partie des gauchers ressent le besoin d’inverser les boutons… J’ai toujours utilisé le clic gauche à gauche, en recourant au majeur, et je ne vois pas en quoi cela pose problème. Je trouve même que c’est plus pratique, le majeur étant un doigt à la fois fort et stable. Passons. Avec la VM, je dois désormais apprendre à cliquer avec l’index. C’est peut-être bien ce qui me perturbe le plus.

La VerticalMouse 4 sous tous les angles… ou presque
VerticalMouse : vue tranche. VerticalMouse : vue côté gauche.
VerticalMouse : vue côté droit.

En conclusion

Je n’ai pas encore reçu ma nouvelle skin pour mon TypeMatrix, aussi éditerai-je probablement cet article lorsqu’elle sera enfin arrivée, histoire de vous montrer la différence à l’aide de photos comparatives.
Quant à la VerticalMouse, est-ce que je regrette mon achat ? La réponse est non, même si je maintiens que pour ce prix on était en droit d’attendre quelque chose de plus fin (matériel plus haut de gamme, moins de bruit, notice explicative en couleurs et bien moins sommaire…). J’aurais volontiers mis une bonne vingtaine d’euros en moins dans ce produit, pour ne pas dire une bonne trentaine.
Est-ce que c’est une souris que je recommanderais ? Probablement, du moins pour ceux qui, comme moi, souffrent de TMS et ont prévu d’investir dans du matériel ergonomique pour soulager leurs bras, poignets et mains. Encore faut-il passer suffisamment de temps devant un ordinateur pour que l’investissement soit rentable.

This entry was posted in , Ergonomie. Bookmark the permalink.

4 Responses to Evoluent VerticalMouse 4 : mes impressions

  1. Geobert says:

    Hey, je ne savais pas que TMX avait de nouvelles skins :D, quand les mienne lâcheront j’irai voir ça 🙂

    Pour la souris, ça fait des années que je suis avec un trackball de Logitech (http://www.ergodirect.com/product_info.php?products_id=16727 site d’un marchand car le modèle n’est plus référencé chez Logitech 🙁 )

    et j’en suis très content, mais je ne sais pas si le modèle au pouce n’est pas mieux pour l’ergonomie, n’ayant jamais testé.

    Bon courage

  2. Geobert says:

    J’y pense, tu nous dira aussi ton impression quant à la solidité de la nouvelle skin ? voir si ça risque encore de se déchirer 🙂

    Merci ! 😀

  3. Poulpette says:

    Ben j’ai entendu parler des trackballs, mais je tique un peu quant aux mouvements à répétition que doit faire un doigt (ou un groupe de doigts)… Je ne sais pas si c’est véritablement mieux qu’une souris, où là tu as tout un ensemble qui se charge d’opérer le déplacement du machin. L’idéal serait que j’essaie, mais j’avoue que je n’ai ni l’envie ni les moyens de tester plusieurs produits pour l’instant.

    Pour la skin, y a pas de problème, je ferai un microscopique topo à son sujet. 🙂

  4. Tuco says:

    Bonjour Poulpette,

    Je suis tombé sur ton site car je possède moi aussi une Evoluent à cause de TMS. Je déterre un peu le billet quasiment deux ans plus tard, mais j’ai tiqué sur un truc: tu dis que tes TMS ne s’arrêteront pas sans traitement médical approprié… tu fais références à quoi (moi plein d’espoirs, les yeux pleins de larmes)? Je suis allé faire le tour des tous les spécialistes et généralistes, et à part une bonne dose de désinvolture, je n’ai eu aucun traitement approprié. Donc si tu as une piste je suis preneur.

    Après concernant ton avis sur la souris Evoluent je suis tout à fait d’accord avec toi et je rajouterais quand plus des traces d’empreintes digitales, la texture plastoque fait transpirer (enfin moi perso, ça me donne la transpi sévère).

    Bon, sur ceux merci, je vais aller faire un tour sur ton site, généralement je suis plus un massacreur qu’un défenseur de la langue de Molière, alors je vais m’arrêter là. Je voudrais pas mettre en colère Gadget 🙂
    Et merci d’avance, même si tu ne réponds pas.
    A plus

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *